Bio

Premier Québécois à remporter la Coupe du Monde de poésie, à Paris en 2011, David Goudreault prend la parole et rend l’écoute. Travailleur social de formation, il utilise toutes les poésies en tant qu’outils d’expression et d’émancipation dans les écoles et les centres de détention de la province de Québec, notamment au Nunavik, et en France. Il fut récipiendaire de la médaille de l’assemblée nationale du Québec  pour ses réalisations artistiques et son implication sociale.

David Goudreault a coproduit, avec Frank Poule, ses albums Moins que liens(2009) et  ÀpprofonDire(2011). On y retrouve des collaborations avec Gaële, Queen Ka, Boogat et France Book (Misteur Valaire), entre autres. En 2014, il lance son album La Faute Au Silence, réalisé par Jipé Dalpé, où l'on retrouve des collaborations avec Grand Corps Malade et Kim Thuy.

Il publie un premier récit poétique intitulé Premiers soins aux Écrits des Forges à l’automne 2012 et un recueil de Poésie, S'édenter la chienne, à l'automne 2014. Celui-ci fut recommandé par Pierre Foglia dans le journal La Presse en plus d'être finaliste au Prix COPO-Comité Poétique de France. Son dernier recueil, Testament de naissance, une introspection sur le thème de la paternité, paraît aux Forges à l'automne 2016.

Au printemps 2015, il publie son premier roman intitulé La bête à sa mère aux Éditions Stanké. Best-seller en quelques mois à peine, ce roman est un succès tant auprès des lecteurs que des critiques. En plus d'être finaliste au Prix Ringuet de l'Académie des lettres du Québec, il a remporté le Prix des Nouvelles Voix de la Littérature et le Grand Prix Littéraire Archambault.

Son second roman, La bête et sa cage, encensé par la critique, lauréat du second Prix de la ville de Sherbrooke, paraît au printemps 2016. À l'automne de la même année, il est invité d'honneur au Salon du Livre de Montréal.

Abattre la bête, le dernier tome de sa trilogie, paraît le 12 avril 2017.